lundi 15 octobre 2018

Menace sur l'information indépendante : Ils veulent bâillonner "Le Ravi" !


Nous relayons un communiqué du journal marseillais "Le Ravi", victime d'une assignation pour diffamation par un édile départemental sans doute peu habitué à apprécier le travail exigeant et sans concession d'une presse locale qui ne lui serve pas la soupe...






"Suite à la publication de notre enquête, "Les élus d'abord, les enfants après" Marc Lauriol, conseiller départemental LR du Var, et l’Odel (Office départemental d’éducation et de loisirs), qu’il dirige, nous ont assigné en diffamation. En nous réclamant 32 500 euros ! Les mêmes avaient pourtant refusé de répondre à nos questions et n’ont pas pris la peine de réclamer un droit de réponse...
Après avoir été renvoyé à quatre reprises, notre procès a eu lieu mardi 18 septembre, au tribunal de grande instance de Draguignan. Le délibéré du jugement a été rendu le 9 octobre. Nous sommes condamnés à 2000 euros de "dommages et intérêts" ainsi qu’à 2000 euros d’amende avec sursis en raison de certains passages de l’enquête dont le tribunal a jugé l’expression diffamatoire (le fait de qualifier, par exemple, de "pieuvre" l’Odel Var où le titre de l’enquête)... Encore dans l’attente de la notification écrite et détaillée du jugement, estimant entravée la liberté d’exercer notre métier avec l’irrévérence exigée d’un journal satirique, nous allons faire appel. Et ce recours est suspensif.
Par ailleurs, l’Odel, avec sa DRH, nous attaquent dans une deuxième procédure, là encore pour "diffamation", concernant une nouvelle enquête (« De l’Odel sous les ponts », le Ravi n°159, février 2018) ! Pour cette affaire bis repetita  : convocation au TGI de Draguignan le 21 novembre prochain. Et là encore du côté de la direction de l’Odel Var, le même refus de répondre à nos questions et le choix de ne pas s’exprimer dans le cadre d’un simple droit de réponse plutôt que d’attaquer devant la justice.

Témoignez votre solidarité avec la presse pas pareille régionale !
Abonnez sans tarder au Ravi  !

Notez bien qu'un journaliste du Ravi sera présent le 17 novembre dans le cadre de la deuxième journée lyonnaise des médias organisée par Acrimed 69 en partenariat avec La MJC Saint Jean du Vieux Lyon et dont le programme définitif sera bientôt dévoilé !

En attendant, vous pouvez découvrir Le Ravi ici : http://www.leravi.org/ et pour s'abonner ou le soutenir, c'est là http://www.leravi.org/spip.php?article1188

jeudi 11 octobre 2018

Médias locaux: TLM devient BFM Lyon !


Altice, le groupe de médias et de  télécommunication du milliardaire Patrick Drahi (Libération, L'Express, SFR, Virgin mobile...)  vient de racheter la chaîne lyonnaise Télé Lyon Métropole (TLM).


L'information est annoncée sur BFM TV (dont Drahi est aussi le propriétaire).

L'article souligne notamment que "l’acquisition de TLM, sous réserve de l’agrément du Conseil supérieur de l’audiovisuel, devrait être finalisée d’ici fin 2018".

Plus d'informations ici :

https://www.bfmtv.com/economie/altice-rachete-la-chaine-locale-tlm-pour-creer-bfm-lyon-1541275.html





Rien d'étonnant au fond que cette chaine locale, dévouée inlassablement depuis des années à la célébration extatique du marché et des entreprise locales (au fil d'émissions comme le "Club des entrepreneurs", "Lyon décideurs", " "Rencontres d'entrepreneurs"  et autres "Une entreprise  une famille") ait pu susciter les intérêts d'un des grands patrons du CAC 40 !



mardi 25 septembre 2018

AGENDA OCTOBRE

C'est la rentrée et avec elle, le retour de l'agenda.
Rappelons que des lieux associatifs et culturels lyonnais soutiennent régulièrement notre antenne d'Acrimed 69 en accueillant nos activités dans leurs locaux (MJC, librairie, cafés coopératives, cinémas indépendants).
Nous relayons avec plaisir dans cet agenda plusieurs des évènements qu'ils organisent.

OCTOBRE

Mardi 02/10

[ MÉDIAS- RENCONTRE]

Bibliothèque municipale de Lyon Part-dieu à 18h30

"Lanceurs d'alerte et journalistes au service du droit d'informer"
Rencontre avec Raphaël Ruffier-Fossoul, rédacteur en chef de Lyon Capitale et Nathalie Devilliers, professeur de droit, Grenoble, Ecole de management (GME).

"En juin dernier, la proposition de loi Gauvain sur le secret des affaires a été adopté par le Sénat. Elle permet la transposition dans le droit français de la directive européenne sur le secret des affaires. En clair, les entreprises se protègent ainsi du vol de leurs secrets industriels ou et de leur divulgation à des concurrents ou au grand public. Cependant, ce souci du secret peut être parfois en contradiction avec l'intérêt général. En conséquence, les lanceurs d'alerte, personnes qui ont décidé de dévoiler des informations sensibles, au risque de se trouver hors-la-loi, sont aujourd'hui en danger, menacés par des entreprises ou groupes dont ils ont révélé les mauvaises pratiques. Lanceurs et journalistes sont de fait naturellement associés par la défense du droit à informer..."


Infos pratiques : BML Part-dieu, 30 boulevard Vivier-Merle, 69003 Lyon / 04 78 62 18 00 /
Entrée libre dans la limite des places disponibles



Mercredi 03/10

[ FRANCE-AFRIQUE- RENCONTRE]

Librairie Terre des livres à 19 heures
Rencontre (en partenariat avec les éditions Agone et le réseau Survie) avec Raphaël GRANVAUD à l’occasion de la parution de Un pompier pyromane ; l’ingérence française en Côte d’Ivoire, d’Houphouët-Boigny à Ouattara de Raphaël Granvaud & David Mauger, éditions Agone, collection Dossiers noirs, 2018.


"Derrière une neutralité affichée, la France n’a cessé d’intervenir dans la vie politique ivoirienne, défendant âprement ses intérêts économiques et son influence régionale. Elle a arbitré la guerre de succession ouverte par la mort du président Houphouët-Boigny, poussant les candidats les plus proches de la France pour pouvoir maintenir la Côte d’Ivoire à la place qu’elle occupe depuis l’indépendance de 1960, à savoir u n des pivots de la Françafrique – cette forme spécifique du néocolonialisme français. Sous prétexte d’éviter un « nouveau Rwanda », la France est aussi intervenue militairement en Côte d’Ivoire, jouant le rôle de force « impartiale » aux côtés de l’ONU. C’est d’ailleurs dans le cadre de l’opération Licorne – censée illustrer l’exemplarité des nouvelles modalités d’intervention de l’armée française en Afrique – que les militaires français ont ouvert le feu sur des foules de civils ivoiriens désarmés, en novembre 2004, sur fond de manipulations qui laissent suspecter une tentative avortée de coup d’État. La France n’a jamais été ni un arbitre neutre ni un acteur désintéressé dans la crise ivoirienne ; ce livre participe à documenter son rôle, qui reste aujourd’hui encore insuffisamment critiqué et débattu. Raphaël Granvaud et Gérard Mauger sont tous deux membres de l’association Survie, et rédacteurs de Billets d’Afrique, bulletin mensuel d’information alternative sur les avatars de la politique africaine de la France."

Infos pratiques : Terre des livres, 86 rue de Marseille, 69007 Lyon / tel : 09 505 884 22 / site internet  : http://www.terredeslivres.fr/les-rencontres/
Entrée libre


Jeudi 04/10

[ ÉGALITÉ FEMME- HOMME - DÉBAT CITOYEN]

MJC Saint Jean du Vieux Lyon à 20 heures

"Conférence/ débat citoyen : Inégalités Femme-homme. Les stéréotypes de genre dès la petite enfance"
En présence de chercheurs en sciences humaines et sociales spécialisés en étude de genre.

Les inégalités femme-homme, ainsi que les stéréotypes de genre sont présents dans tous les domaines de la société (à l'école, au travail, au sein d'une famille, dans les médias...) et ce, depuis le plus jeune âge. Quelles sont les incidences sur la construction identitaire des enfants, pour les filles mais également les garçons ? Comment devient-on un homme / une femme, baigné dans une société qui véhicule encore de nombreux clichés ?"

Infos pratiques : MJS Saint-Jean : 5 place St Jean, 69005 Lyon / tel : 04.78.42.48.71/ Métro ligne D : arrêt Vieux Lyon / site internet : http://www.mjcduvieuxlyon.com/debats/
Entrée gratuite sur réservationhttps://www.yesgolive.com/salle-leo-ferre-lyon/inegalite-femmehomme


Mercredi 10/10

[ ANTISIONISME /ANTISEMITISME  - AMD DE LYON]

Bourse du travail, salle Moissonnier à 19 heures

"Antisionisme / Antisémitisme ? Les vrais enjeux d'un amalgame"
Conférence - débat de Dominique Vidal, journaliste, à l'occasion de la parution de son livre "Antisionisme = Antisémitisme ? (éditions Libertalia)".

Une soirée organisée par Les Amis du Monde Diplomatique de Lyon, en partenariat avec l'UJFP, l'AFPS 69, le collectif 69 de soutien au peuple palestinien et la librairie La Gryffe.

Présentation de l'éditeur :

"Réponse à Emmanuel Macron.
« Mal nommer un objet, c’est ajouter au malheur de ce monde. » Albert Camus.
Le 16 juillet 2017, Emmanuel Macron s’apprête à terminer son discours lors de la commémoration du 75e anniversaire de la rafle du Vél’ d’hiv’. Et soudain, se tournant vers Benyamin Netanyahou, qu’il a appelé « cher Bibi », il lance : « Nous ne céderons rien à l’antisionisme, car il est la forme réinventée de l’antisémitisme. »
Jamais un chef de l’État n’avait commis une telle erreur historique doublée d’une telle faute politique. Voilà ce que ce livre entend démontrer, sur un mode non polémique et pédagogique en traitant successivement de l’histoire du sionisme, de la diversité de l’antisionisme, de l’antisémitisme hier et aujourd’hui, enfin de la politique proche-orientale de la France."

Infos pratiques : Bourse du Travail, Salle Moissonnier : place Guichard, Lyon 3ème / métro : arrêt Place Guichard ou Tram T1, arrêt Palais de justice-Mairie du 3ème.
Entrée libre
Contact AMD Lyon : catherine.chauvin@wanadoo.fr
Lien vers la page des AMD de Lyon : http://www.amis.monde-diplomatique.fr/article5944.html



Lundi 15/10

[ AGROALIMENTAIRE  - CINÉ-DÉBAT]

Théâtre de l'Astrée / Campus de la Doua à 18h18

Soirée Ciné-débat avec la projection du documentaire "L'empire de l'or rouge (enquête mondiale sur la tomate d'industrie)"de Jean-Baptiste Mallet et Xavier Deleu (2018 / 54 mn)

Une soirée proposée dans le cadre du cycle "Docs et débats"en partenariat avec Artisans du monde Villeurbanne dans le cadre du Festival Alimen-terre

"Que mange-t-on quand on ouvre une boîte de concentré de tomates, du ketchup ou une pizza ? Pendant deux ans, Jean-Baptiste Malet a retracé le voyage d’une tomate de la Chine au Ghana, en passant par l’Italie, le Canada et les Etats-Unis.
Ce film nous emmène à la rencontre des traders, cueilleurs, entrepreneurs, paysans, généticiens, fabricants de machine qui se cachent derrière l’industrie de la tomate. De quoi nous questionner sur notre consommation."

Infos pratiques : Campus de la Doua, Boulvard du 11 novembre 1918, 69100 Villeurbanne / Bus C26 station « La Doua » ; Bus C17 station « CNRS » ;Tramway T1 et T4 station « La Doua – Gaston Berger ».
Entrée libre
Plus d'informations http://theatre-astree.univ-lyon1.fr/event/docsdebats-lempire-de-lor-rouge/?doing_wp_cron=1537882175.6364068984985351562500


Mercredi 31/10

[ HISTOIRE POPULAIRE FRANCE  - RENCONTRE]

Librairie Le Bal des ardents à 19 heures

Rencontre avec Gérard Noiriel, historien, à l'occasion de la publication de son ouvrage "Une histoire populaire de la France" (Éditions Agone, 2018).

Présentation de l'éditeur :

"« En 1841, dans son discours de réception à l’Académie française, Victor Hugo avait évoqué la “populace” pour désigner le peuple des quartiers pauvres de Paris. Vinçard ayant vigoureusement protesté dans un article de La Ruche populaire, Hugo fut très embarrassé. Il prit conscience à ce moment-là qu’il avait des lecteurs dans les milieux populaires et que ceux-ci se sentaient humiliés par son vocabulaire dévalorisant. Progressivement le mot “misérable”, qu’il utilisait au début de ses romans pour décrire les criminels, changea de sens et désigna le petit peuple des malheureux. Le même glissement de sens se retrouve dans Les Mystères de Paris d’Eugène Sue. Grâce au courrier volumineux que lui adressèrent ses lecteurs des classes populaires, Eugène Sue découvrit les réalités du monde social qu’il évoquait dans son roman. L’ancien légitimiste se transforma ainsi en porte-parole des milieux populaires. Le petit peuple de Paris cessa alors d’être décrit comme une race pour devenir une classe sociale. »
La France, c’est ici l’ensemble des territoires (colonies comprises) qui ont été placés, à un moment ou un autre, sous la coupe de l’État français. Dans cette somme, l’auteur a voulu éclairer la place et le rôle du peuple dans tous les grands événements et les grandes luttes qui ont scandé son histoire depuis la fin du Moyen Âge : les guerres, l’affirmation de l’État, les révoltes et les révolutions, les mutations économiques et les crises, l’esclavage et la colonisation, les migrations, les questions sociale et nationale."

Infos pratiques : Librairie Le Bal des ardents, 17 rue Neuve, 69001 Lyon / tel : 04 72 98 83 36 / lien page Facebook : https://www.facebook.com/Le-Bal-des-ardents-235657986450564/

mercredi 29 août 2018

JEUDI D'ACRIMED : "DOMINANTS, MÉDIAS DOMINANTS ET MÉDIATISATION DE LA PENSÉE DOMINANTE"


Rien de tel que de visionner l'un des derniers et stimulants "jeudis d'Acrimed" pour se remettre en selle avant la rentrée.

La sociologue Monique Pinçon-Charlot, spécialiste, avec Michel Pinçon, de la sociologie de la haute bourgeoisie et des élites sociales était l'invitée d'Acrimed, en compagnie de Denis Souchon, membre de l'association, pour une soirée débat autour de la question du rôle des grands médias institutionnels dans la diffusion de la pensée dominante dans l'espace public.

"Face au rouleau compresseur de la pensée dominante, que peuvent apporter la connaissance de l'espace médiatique et celle de la classe dominante à la lutte pour une appropriation démocratique des médias ?" 

C'était donc à cette question qu'était dédiée ce "Jeudi d'Acrimed" du 26 avril dernier.

L'intégralité de la soirée est disponible ici : https://www.acrimed.org/Jeudi-d-Acrimed-avec-Monique-Pincon-Charlot#top



samedi 11 août 2018

"Ces médias qui nous prennent en otage" : un entretien avec Gilles Balbastre


Nous relayons sur notre blog un entretien de Gilles Balbastre, journaliste indépendant, collaborateur au Monde Diplomatique et Acrimed, coréalisateur du film Les nouveaux chiens de garde, et publié dans le journal alternatif et autogéré lillois La Brique.

"Ces milliardaires, pourquoi ont-ils acheté les médias ? Pour dire depuis 40 ans que les salariés coûtent cher, qu'on ne travaille pas assez. Mais ce n'est pas si évident que ça à faire passer. Il y a une résistance du corps social. Donc, leurs médias le répètent, encore et encore : « journée noire », « grogne », à longueur d'années, pour que ça s'inscrive dans la tête des gens. Ce travail de sape des médias a quand même – hélas – quelques effets. Ils opposent les gens les uns contre les autres, mettent à l'index les statuts. C'est ça la difficulté_: comment contrer cette propagande ? Comme le dit Chomsky : « Il faut 10 secondes pour dire que Kadhafi est terroriste, moi, il me faut une heure pour que les gens commencent à entendre que la CIA est terroriste »."

Gilles Balbastre





L'intégralité de l'entretien est à retrouver sur ce lien : http://labrique.net/index.php/thematiques/lutte-des-classes/1011-ces-medias-qui-nous-prennent-en-otages




mercredi 18 juillet 2018

A lire : "Comment les youtubeurs engagés à gauche ont pris la toile pour y faire de la télévision autrement"


Un excellent article du site Basta ! (https://www.bastamag.net) consacré à un état des lieux des "web télés" et autres "youtubeurs" engagés dans les luttes sociales, politiques et culturelles.

Introduction :

"Youtube, ce n'est pas seulement un terrain de propagande pour des tribuns d'extrême-droite. De nombreux jeunes youtubeurs engagés à gauche, écolos, féministes, ont créé une multiplicité de chaînes où ils postent leurs vidéos d'analyse de l'actualité, des questions politiques et sociales, des séries, des médias... Ils cherchent à libérer la parole en image pour avoir un impact réel sur la société. En 2016, ce sont des youtubeurs qui ont lancé le mouvement "On vaut mieux que ça ! ", qui a donné le coup d'envoi à la grande mobilisation contre la loi Travail. De plus en plus, ces youtubeurs citoyens mènent leurs combats en commun"

Le reste de l'article est à lire ici : https://www.bastamag.net/Comment-les-youtubeurs-engages-a-gauche-ont-pris-la-toile-pour-y-faire-de-la


mercredi 11 juillet 2018

LIRE : PORTRAITS DE CLAUDE LANZMANN EN "SÉDUCTEUR BRUSQUE" : LA PRESSE FRANÇAISE N'A RIEN APPRIS DE # ME TOO


 Les journalistes français passent sous silence les accusations publiques d'agression sexuelles contre Claude Lanzmann, décédé jeudi. Pire,ils vantent les qualités de séducteur du cinéaste.








mercredi 4 juillet 2018

SORTIE DE "MEDIACRITIQUE(S) N° 28 (JUILLET-SEPTEMBRE 2018)

Le nouveau numéro de la revue d'ACRIMED,  Médiacritique(s), sort le mardi 10 juillet.


Au sommaire :


4. Le CAC 40 épate Le Monde
5. La Macronie contre les médias
7. Interview de Macron : pour un journalisme d'apparat
10. Entretiens présidentiels : qui invite qui ?
13. Les éditocrates et le péril jeune
15. Premier mai à Paris : l'information saccagée
17. Les jeux de l'été
20. Secret des affaires : l'information menacée
23. Gaza : contorsions médiatiques
27. L'Express, Bourdieu et la science
29. "C'est mon boulot", sur France info
32. Demorand, "la démocratie et le service public"
35. Il y a 30 ans : "la télé publique au pied du mur"







Ce numéro ne sera pas plus diffusé en kiosques que les précédents. Vous pourrez cependant le trouver dans quelques rares- mais d'autant plus précieuses - librairies à Lyon listées plus bas, ainsi que sur notre boutique en ligne : 
Par la poste, chaque numéro isolé ne vous coûtera que 5,50 euros, frais de port inclus. L'abonnement pour un an et 4 numéros est de 15 euros tout compris. Pour les commandes et abonnements c'est ici : https://boutique.acrimed.org/mediacritiques
Et pour l'offre abonnements et adhésion pour 50 euros, c'est là : https://boutique.acrimed.org/adhésion-abonnement
Le numéro 28 sera expédié à partir du mardi 10 juillet 2018 au tarif économique, afin de garantir les fais de port et tarifs d'abonnements les plus bas possibles.

Pour commander les anciens numéros encore disponibles :https://boutique.acrimed.org/mediacritiques

Les quelques numéros de Médiacritique(s) déjà épuisés sont disponibles en format pdf :


Où trouver Médiacritique(s) à Lyon :

Le Bal des Ardents
17 rue Neuve 69001 Lyon
Librairie Passages
11 rue de Brest 69002 Lyon
La Gryffe
5 rue Sébastien-Gryfe 69007 Lyon
Terre des Livres
86 rue de Marseille 69007 Lyon

vendredi 29 juin 2018

CHRONIQUE ACRIMED SUR RADIO CANUT

Pascal Chasson et Vincent ont présenté la dernière chronique d'ACRIMED de la saison sur les ondes de Radio canut dans le cadre du Canut infos du jeudi présenté par Delphine et Laurent.




On y a causé du traitement médiatique du mouvement social, et plus particulièrement de celui des étudiants et de la SNCF de ces derniers mois.

L'émission est à retrouver sur ce lien : https://blogs.radiocanut.org/canutinfos-jeudi/